agité


agité

agité, ée [ aʒite ] adj.
• de agiter
En proie à une agitation quelconque. Esprits agités. effervescent. Son sommeil est agité. inquiet. « Au terme d'une vie agitée et pleine de traverses » (France). fiévreux, mouvementé, tourmenté. Mer agitée. houleux. Météor. mar. Mer peu agitée : état de la mer dont la hauteur des vagues est comprise entre 0,5 et 1,25 m. Mer agitée, dont la hauteur des vagues est comprise entre 1,25 et 2,5 m. — Un enfant continuellement agité. nerveux. Le malade est très agité. Subst. Le pavillon des agités, dans un hôpital psychiatrique. ⊗ CONTR. 2. Calme, paisible.

agité, agitée nom Malade mental qui manifeste une activité violente et désordonnée. Personne qui s'agite sans cesse ; turbulent, remuant : C'est un agité prêt à tous les excès.agité, agitée (synonymes) nom Personne qui s'agite sans cesse ; turbulent, remuant
Synonymes :
- excité
- surexcité
Contraires :
- posé

agité, ée
adj. et n.
d1./d adj. En proie à l'agitation. Mer agitée. Une existence agitée.
d2./d n. Personne très nerveuse, qui s'agite beaucoup.
MED Malade mental en proie à une agitation incessante. Le pavillon des agités.

⇒AGITÉ, ÉE, part. passé, adj. et subst.
I.— Part. passé de agiter.
II.— Adjectif
A.— [Qualifie un inanimé]
1. [Qualifie un inanimé concr.] Secoué d'un mouvement vif et irrégulier :
1. ... dans la fumée plus dense encore, les costumes clairs, les robes blanches, les hardes bleues ou brunes des ouvriers du port se mêlent, images agitées et brouillées, hérissées de poings au-dessus desquels sautent des casques couleur de craie...
A. MALRAUX, Les Conquérants, 1928, p. 112.
2. L'Uni-Park s'étalait lumineux, grouillant et sonore. Les musiques, les bruits et les cris montaient tous ensemble; d'un seul coup, ils tapaient en bloc dans les oreilles. Au-dessus des multiples lumières, immobiles ou agitées, des avions, attachés à un haut pylône, tournaient silencieusement en rond dans une zone déjà obscure et par conséquent poétique.
R. QUENEAU, Pierrot mon ami, 1942, p. 47.
Mer agitée, flots agités :
3. Il falloit être bien téméraire pour oser franchir, avec un bâtiment qui tiroit 18 pieds d'eau, ce détroit, dont les flots agités, les contours et le bruit déchirant seul inspire une terreur involontaire.
J. DE CRÈVECŒUR, Voyage dans la Haute Pensylvanie et dans l'État de New-York, t. 2, 1801, p. 315.
4. C'est une suite de crêtes basses et de vagues rocheuses, comme une mer agitée qui se serait brusquement pétrifiée, ...
A. T'SERSTEVENS, L'Itinéraire espagnol, 1933, p. 95.
2. Au fig. [Qualifie le plus souvent la vie d'une pers., une manière d'être] Troublé par une agitation quelconque :
5. Des lieux qui conviennent à une vie paisible, à une association d'hommes indifférens aux séductions de la vie agitée.
É. DE SENANCOUR, Rêveries, 1799, p. 252.
6. C'est ici, c'est près d'une austère retraite, d'où sont bannies les passions, les folles agitations de ce monde, que j'ai voulu essayer de me reposer. J'ai obtenu une chambre dans une maison d'où l'on a la vue du couvent. Je me sens plus calme, Ernest, depuis que j'ai pris la résolution d'écarter de moi tout ce qui a rapport à cet amour insensé. Je veux, s'il est possible, sauver les derniers jours de cette existence si agitée; et, ne pouvant les passer dans le calme, les remplir au moins de résignation.
B.-J. DE KRÜDENER, Valérie, 1803, p. 197.
7. Mais après un an de vie réglée et passablement heureuse, je me livrai à la passion du jeu et je vécus d'une manière agitée et misérable.
B. CONSTANT, Journaux intimes, oct. 1804, p. 153.
8. Projet de notre départ pour le lendemain après la séance. Couché à 3 heures; sommeil nul ou agité.
MAINE DE BIRAN, Journal, 1815, p. 46.
Dans les syntagmes quelque chose de..., rien de..., mis en rapport avec l'expression d'une manière d'être :
9. ... et c'était elle qui le sentait timide, qui le regardait fixement parfois, avec le vacillement des yeux, le trouble étonné de la passion qui s'ignore. Mais rien encore de brûlant ni d'agité ne gâtait le plaisir qu'ils éprouvaient à être ensemble. Leurs mains demeuraient fraîches, ils parlaient de tout gaîment, ils se disputaient parfois, en amis certains de ne jamais se fâcher.
É. ZOLA, L'Œuvre, 1886, p. 105.
10. Des centaines de saucisses flottaient dans l'atmosphère. Il y en avait à tous les niveaux, à quelques mètres du sol et très haut, très haut en l'air. Celles qui étaient le plus proches, luisantes et paisibles, ressemblaient à des grosses vaches au piquet dans un clos, mais les plus hautes, arrêtées dans les nues au bout de leur câble surtendu, avaient quelque chose d'irrité, d'agité, d'impatient et semblaient prêtes à rompre leur attache et à foncer, bondir.
B. CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 293.
Spéc., dans le domaine musical (cf. agitato) :
11. ... c'est [le deuxième thème principal f du 1er mouvement du quatuor op. 132 de Beethoven] une délicate mélodie d'exhortation et de résignation dans laquelle on peut reconnaître une étroite parenté avec le motif du canon (Ex. 266), mais dont le caractère, malgré tout inquiet, est exprimé par sa tonalité et par l'accompagnement agité qui lui sert de support.
J. DE MARLIAVE, Les Quatuors de Beethoven, 1925, p. 358.
12. Il y a [en musique] des dissonances reposantes (certaines ); on a vu des accords parfaits agités, douloureux, je dirais même instables ...
Ch. KOECHLIN, Traité de l'harmonie, t. 2, 1930, p. 96.
B.— [Qualifie une pers. ou un organe, un attribut d'une pers.]
1. Qui, dans l'activité de son esprit ou dans son comportement, manifeste un trouble nerveux, de caractère souvent pathologique :
13. Ce sophiste [J.-J. Rousseau] ne savoit pas que la liberté, au contraire, est toujours tranquille, et la servitude toujours orageuse, et lui-même n'a-t-il pas vécu malheureux et agité, pour avoir préféré sa sauvage indépendance à l'accomplissement des devoirs que la société impose à tous les hommes?
L.-G. A. DE BONALD, Essai analytique sur les lois naturelles de l'ordre social, 1800, pp. 186-187.
14. ... telles sont les impressions que nous éprouvons quand nous nous sentons fatigués ou dispos, engourdis ou agités, tristes ou gais.
A.-L.-C. DESTUTT DE TRACY, Éléments d'idéologie, Idéologie proprement dite, 1801, p. 37.
15. Les cœurs agités ne seroient plus assez long-temps auprès des cœurs paisibles, pour prendre quelque chose de leur repos, et les ames sereines auroient bientôt perdu leur calme, dans le commerce des ames troublées.
F.-R. DE CHATEAUBRIAND, Génie du Christianisme, t. 2, 1803, p. 389.
16. Pendant qu'étrangers au drame qui se déroule, ils chargent les gradins de leur masse immobile, les âmes s'en sont envolées : ardentes, agitées, tumultueuses, frémissantes d'horreur ou saignantes de pitié, elles errent en désordre sur la scène; ...
R. TOEPFFER, Nouvelles genevoises, 1839, p. 419.
17. Il me pria de l'excuser; la pensée de la visite que j'allais faire dans cette chambre, où gisait son bonheur, le bouleversait, me disait-il. Il me parut en effet singulièrement agité, préoccupé, comme si un mystérieux combat se fût livré dans son âme.
G. DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Apparition, 1883, p. 817.
18. Le philosophe allait et venait, depuis cette visite de Mme Greslou, comme un homme agité, qui ne peut tenir en place, qui, sitôt en promenade, pense à rentrer, et, sitôt rentré, ne peut pas supporter sa chambre. Dans la rue, au lieu de cheminer de ce pas méthodique et qui révèle une machine nerveuse parfaitement équilibrée, il se pressait, il s'arrêtait, il gesticulait, comme disputant avec lui-même.
P. BOURGET, Le Disciple, 1889, p. 209.
19. Ah! mais non, Fanny! Ne te presse pas! Ne lui parle pas maintenant! Tu es toute nerveuse, tout agitée... Non, prends au moins le temps de réfléchir!
M. PAGNOL, Marius, 1931, IV, 10, p. 244.
20. Celui qui tenterait de les secouer et dégoûter de leur apathie sordide risquerait de jouer le vain jeu de l'agitateur agité de Paludes.
A. GIDE, Journal, 1935, p. 1224.
21. La femme, au contraire, se fait une idée positive du bonheur. C'est que, si l'homme est plus agité, la femme est plus vivante.
H. DE MONTHERLANT, Les Jeunes filles, 1936, p. 1005.
P. anal., B.-A. :
22. Ce sont ces descendants de Corrège et de Bernin qui ont [au XVIIIe siècle] peuplé les chapelles jésuites de figures agitées et disposé avec grâce sur les autels un grand désordre de robes volantes.
L. HOURTICQ, Hist. générale de l'Art, La France, 1914, p. 285.
2. [En parlant d'un groupe, d'une société] Dont le comportement notamment public manifeste des signes de troubles sociaux, politiques ou révolutionnaires :
23. Le sage, ami des champs, contemple du rivage,
Ces immenses débris dispersés par l'orage;
Et, toujours calme, au sein des peuples agités,
Jouit en paix des biens que Delille a chantés.
J.-F. MICHAUD, Le Printemps d'un proscrit, 1803, p. 51.
24. Il y eut pendant deux siècles une série de luttes qui firent de Sparte une des cités les plus agitées de la Grèce; ...
N.-D. FUSTEL DE COULANGES, La Cité antique, 1864, pp. 306-307.
25. Je ne pensais pas aimer la France à ce point, car de la savoir malheureuse et agitée me fait souffrir cruellement.
J. GREEN, Journal, 1934, p. 203.
26. À la porte des établissements de crédit, des commissariats, des administrations municipales, stationnaient des groupes agités, que les sergents de ville s'efforçaient de disperser sans incident.
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 579.
III.— Subst., gén. péj.
A.— Subst. masc. ou fém. Personne considérée comme sujette à des mouvements trop vifs, trop nerveux :
27. J'avais fait à Paris la connaissance d'un ménage élégant, mondain, très lancé. La femme, une agitée, grande, mince, fort entourée, passait pour avoir eu des aventures.
G. DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, La Porte, 1887, p. 1074.
28. Haydn [compositeur] n'était pas un agité, son style reflète la sérénité de sa belle âme.
C. SAINT-SAËNS, Portraits et souvenirs, 1909, p. 270.
29. La vraie figure du physicien est ce Thalès immobile, bien différent de ces agités qui font un volcan de mélinite et y mettent l'étincelle à une heure fixée, tandis que des milliers d'observateurs attendent avec calepin et chronomètre.
ALAIN, Propos, 1924, p. 608.
30. Je n'ai pas dormi. J'avais, en face de moi, depuis hier soir, un de ces types impossibles qui se rongent les ongles, qui se grattent, qui remuent tout le temps, qui parlent tout haut, enfin un de ces agités que ton père n'aurait pas manqué d'apostropher et de réduire.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Combat contre les ombres, 1939, pp. 214-215.
31. Il se demande s'il n'est pas retombé dans l'ornière pour un temps indéfini, et il hésite à chercher d'autres issues, pour ne pas se donner l'air à ses propres yeux d'un de ces agités qui lâchent un but pour un autre et finissent par faire du ratage chronique.
J. ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, La Douceur de la vie, 1939, p. 115.
MÉD. Malade sujet à des mouvements imprévisibles et violents :
32. ... un des critiques parisiens accrédités (...) s'exerçait à rire comme un maniaque, comme un de ces infortunés qui, dans les maisons de santé, sont appelés des agités.
Ch. BAUDELAIRE, L'Art romantique, 1867, p. 484.
33. Agité, agitée :Personne nerveuse, surexcitée, ne sachant jamais ce qui lui convient. — Terme (...) des maisons d'aliénés (...) — « On se gardera bien de voter pour le maladroit et l'agité. » (P. de Cassagnac, mai 88).
L. LARCHEY, Dict. historique d'argot, Nouv. suppl., 1889, p. 3.
B.— Subst. masc.-neutre. [Dans le lang. de la crit.] Ce qui offre les traits ou caractères de la vivacité excessive :
34. La part d'Octave Feuillet fut d'être le poète du second Empire (...). Ces Julia de Trécœur, ces Blanche de Chelles (...) sont des femmes de 1855. Elles ont le mordant, le brusque, l'inquiet, l'agité (...) de ce temps ...
A. FRANCE, La Vie littéraire, t. 3, 1891, p. 378.
Prononc. — Enq. :/1/.
STAT. — Fréq. abs. litt. :2 386. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 4 808, b) 3 683; XXe s. : a) 3 138, b) 2 182.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • agité — agité …   Dictionnaire des rimes

  • agité — agité, ée (a ji té, tée) part. passé. Mer agitée. L empire agité par des discordes. Sommeil agité. Agité de soucis. Un malade agité. La question agitée par les philosophes. •   Quoi, disait il, tant de devoirs, tant de périls [pour les rois] …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • agite — aréopagite oesophagite …   Dictionnaire des rimes

  • agité — Agité, Iactatus, Agitatus …   Thresor de la langue françoyse

  • agité — Agité, [agit]ée participe pass. Il a toutes les significations de son verbe …   Dictionnaire de l'Académie française

  • agité — agitated англ. [э/джитэйтид] agitato ит. [аджита/то] agité фр. [ажитэ/] con agitazione ит. [кон аджитацио/нэ] возбужденно, взволнованно ◊ agitazione волнение …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • Agité — Agitation Sommaire 1 Chimie 1.1 Equipement 2 Médecine 3 Notes et références 4 Voir aussi …   Wikipédia en Français

  • agité — adj. => pp. Agiter. A1) personne agitée, étourdie, écervelée, qui a des mouvements brusques, qui travaille très mal et sans soin, qui agit sans précaution : (sa)braka <sabraque> nf. chf. (Albanais). E. : Affairé, Travailler …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • JT agité — Le JT agité Genre Divertissement Présentation Derka Pays …   Wikipédia en Français

  • À l'agité du bocal — est un court texte de l auteur français Louis Ferdinand Céline, publié en novembre 1948[1] sous le titre « La lettre de Céline sur Sartre et l existentialisme »[2]. Ce pamphlet constitue la réponse que Céline fait à Jean Paul… …   Wikipédia en Français